Mes dernières lectures #6 : Far from the Madding Crowd

Bonjour à tous,
On se retrouve aujourd’hui pour un petit rendez-vous lecture, ce qui était devenu assez rare sur le blog ! Avec le retour de l’automne, quoi de mieux que de se blottir près du feu avec un bon livre et un chocolat chaud ? (Enfin pour vous, parce que moi à Hong-Kong on est assez loin de ce tableau. C’est plutôt 25 degré et grand soleil… On ne va pas s’en plaindre!)

Bref, je me perds un peu là. Revenons à nos moutons, parce que de mouton il en est question dans le livre de cette semaine. Je vous propose de partir à la rencontre de Batsheba, Gabriel, Frank et William. Vous l’aurez compris (ou non, et je ne vous en veux pas du tout… enfin pas trop) notre livre, c’est « Loin de la foule déchainée » ou « Far from the Madding Crowd » (pour les plus anglophones d’entre nous) de Thomas Hardy.

Résumé

Jeune femme d’une grande beauté et au caractère impétueux, Batsheba Everdene hérite à vingt ans d’un beau domaine, qu’elle dirige seule. Quand un incendie se déclare dans sa propriété, un ancien soupirant ayant connu des revers de fortune, Gabriel Oak, apporte une aide précieuse pour sauver ses récoltes. Elle lui procure un emploi parmi ses gens, mais devient l’élue de deux autres prétendants, bien décidés à obtenir sa main. Oak s’avérera quant à lui d’une étonnante fidélité…

Mon avis

Alors, loin de la foule déchainée est le premier classique pur et dur que j’ai lu. Et c’est tout simplement un de mes grands coups de coeur de cette année ! J’ai réellement été conquis par ce livre qui continue encore de m’habiter quelques semaines après l’avoir terminé.

Tout d’abord, l’intrigue qui peut paraitre simple et classique est remplie de rebondissements qui créent une espèce de tension tout au long du livre qui nous donne simplement aucune envie de le lâcher. Après l’idée de la femme indépendante, libre m’a quand même réellement plue et me semble quand même fort moderne pour l’époque (le livre est paru en 1874)

Parlons-en des personnages ! Tout d’abord, il y a Bastheba. Jeune femme forte, indépendante et affranchie de toute les conventions sociales. A l’époque, pour avoir un statut, pour exister, une femme devait se marier. Ayant hérité de terres et de la ferme, Bastheba a déjà tout ça. Si elle se marie, ça sera par amour. Et une chose est sure c’est que ça sera loin d’être simple.

“It is difficult for a woman to define her feelings in language which is chiefly made by men to express theirs.”

De l’autre coté, il y a Gabriel Oak, berger à la douceur et fidélité incroyable. J’ai réellement été touché par son caractère, sa loyauté et son entièreté.

“I shall do one thing in this life – one thing certain – that is, love you, and long for you, and keep wanting you till I die.”

Et je n’ai pas pu m’empêcher de m’attacher à Boldwood que beaucoup trouve ridicule mais qui n’est au final que tristement très seul…

Enfin, au niveau du style, on est a des lieues de ce dont j’ai l’habitude ! Et pourtant j’ai tout simplement adoré. La plume est très agréable à lire, piquante, rythmée et vive. J’ai souri ou même rit plusieurs fois au cours de ma lecture.  Les descriptions et l’ambiance de ce livre sont tout simplement dingue.

En conclusion, vous l’aurez compris j’ai réellement adoré ce livre qui pour un premier classique s’est révélé être un excellent choix !

Ma note : 5/5


Et vous ? Vous avez déjà lu un classique ? Si oui lequel?
Au-delà de ça, qu’il y a t-il dans votre PAL ?

 

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.