Test : La liseuse électronique

Bonjour à tous !

Vous l’avez sûrement repérée… elle s’est glissée dans pas mal de mes photos/stories sur Instagram récemment. J’ai craqué pour une liseuse électronique ! Moi, profondément amoureux des livres mais surtout du papier, j’ai sauté le pas et suis passé, en partie, à la version écran. 

J’ai lu deux romans « longs » et un plus court afin de me faire une opinion assez précise sur ma nouvelle expérience en tant qu’e-reader ! Alors voici sans plus attendre mon compte rendu.

Une liseuse ? Kesako ?

Alors, une liseuse, ou e-reader (pour les plus anglophone d’entre-nous) est une « espèce » de tablette, écran qui permet de lire des romans, nouvelles. Il en existe de nombreux modèles, allant de 50€ à plus de 300. J’ai ,pour ma part, jeté mon dévolu sur la Kobo Aura 2, un modèle d’entrée de gamme mais qui tient ses promesses. Suite à une action Fnac, je l’ai eu bien moins cher que le prix original ! C’était donc une bonne affaire. Je ne voulais pas monter trop haut dans les prix ou dans les modèles, n’étant pas convaincu à 100% par l’e-reading (Vous allez voir, ça a bien changé !)

Pourquoi utiliser une liseuse ?

Sa batterie plus que longue

J’ai été réellement impressionné par la durée de cycle de la batterie ! Je l’ai rechargé 2 fois depuis que je l’ai achetée (plus ou moins 2-3 mois) ! De plus sa charge est très très rapide ! Cette batterie couplée à son petit format en fait donc un partenaire idéal pour les voyageurs ou même ceux qui ont la bougeotte. Elle ne quitte plus mon sac à dos depuis que je l’ai !

Son comfort de lecture

C’est simple, c’est comme lire un livre. Moi qui redoutais cet aspect, je suis franchement satisfait de la sensation obtenue. Les pages défilent sans chargements, la lisibilité est excellente (on peut choisir parmi plusieurs polices et taille de caractère). De plus l’écran n’est pas rétro-éclairer. Il ne contient donc aucune trace de lumière bleue et ne provoque aucune douleur aux yeux ou à la tête. Sans oublié que l’écran s’adapte à votre environnement et que le soir, il baisse automatiquement sa luminosité. A vous donc les longues nuits de lecture (et oui, on connait tous le moment critique où le livre est prêt à nous livrer ses derniers secrets que notre chère et tendre exige que l’on éteigne la lumière car il est passé 4h du matin…)

Son catalogue plus qu’intéressant et abordable

Bon, on ne va pas se mentir, quand on aime lire, le budget consacré à l’achat de livre devient rapidement exorbitant ! Ici, les prix sont bien moins cher. Une différence d’au moins 30% est affichée. De plus, tous les classiques sont gratuits ou presque (j’ai payé 1€ une version bilingue français/anglais de Pride and Prejudices de Jane Austin). Du coup, vu les prix j’ose de plus en plus de nouveau genre ou je me lance bien plus facilement dans de nouvelles lectures !

Seul bémol, l’offre belge est bien moins intéressante que celle française.. Je n’ai pas encore trouvé de moyen de contourner ce problème, si vous avez une solution, je suis preneur !

Son impact écologique

Des livres c’est beau, mais c’est du papier. Beaucoup de papier… Du coup qui dit papier, dit arbre. Qui dit beaucoup de livre, dit plus beaucoup de forêt. Bon je vais peut-être un peu trop loin mais vous voyez où je veux en venir ! Ici avec la liseuse, il n’y a plus de papier donc même si c’est pas grand chose, c’est déjà ça pour nos petits poumons verts !

Alors oui, son impact écologique est moindre, mais je pense qu’il faut nuancer. De nombreux livres sont imprimés en papier recyclés ou issus du circuits durables. Il reste donc plus écologique de lire des livres en seconde main.

De plus les composants de la batterie de la liseuse sont loin d’être eco-friendly.. Durs à obtenir, parfois non recyclables, ou transformables, ces parties sont donc à éviter.

Pourquoi ne pas utiliser une liseuse

Son coté immatériel

Alors, une liseuse c’est beau mais tous les titres sont simplement des formats numériques. Ils ne laissent aucune trace. Pourtant chaque lecture apporte son histoire mais beaucoup de souvenirs y sont liés. Placer un roman qui nous a fait vibrer dans notre bibliothèque, mettre son marque-page, vérifier notre avancement sur la tranche, l’odeur du papier, tout ça disparait avec la liseuse.

De plus, et c’est personnel, mais j’ai toujours rêvé d’avoir une grande bibliothèque avec tout mes livres. Avec la liseuse, l’ensemble de ma bibliothèque tient sur 10cmx7cm. Bien loin du pan de mur tant espéré

Le système parfois un peu lent

Même si au moment de la lecture, aucun ralentissement ne se fait ressentir, il est parfois bien laborieux d’accéder au livre tant convoité. L’écran de la liseuse est bien moins réactif que celui de notre iPhone ou iPad…

Peut-être est-ce lié à mon modèle qui est assez basique ou d’entrée de gamme mais bon, c’est dommage… Il faut donc parfois prendre son mal en patience pour taper un mot dans la barre de recherche, à éviter quand on n’est pas d’humeur.

L’hyperconnectivité

La liseuse, ça reste un écran. Et à une période où on est tout le temps connecté, sur son GSM, son ordi, sa tablette, son tamagotchi ou je ne sais quoi, l’expérience de quiétude totale que procure la lecture papier est bien loin ! Même si cela reste apaisant, ça l’est bien moins ! C’était une de mes craintes que j’avais au moment de l’achat et malheureusement elle s’est confirmée…


Mon bilan

Au final, je suis tout de même réellement content d’avoir franchi le cap. L’accès à tous ces classiques, le comfort de lecture et la batterie longue durée l’emportent sur le reste ! Cependant, je reste encore profondément attaché au papier et à ce qu’il me procure ! Depuis 2-3 mois, je vois l’utilisation de ma liseuse se stabiliser vers un ratio de plus ou moins 2/3 en livres papier et le reste sur la liseuse et cela me convient très bien comme ça.

Et vous ? Vous avez déjà succombé au E-books ? 

PS : Dear non French-speaking folks, would you all be interested in an English version of my articles ? Please tell me in comments !

 

You may also like

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.