Les lectures du jeudi : Hier encore c’était l’été

 

On se retrouve donc pour notre petit rendez-vous du jeudi ! Cette semaine j’ai eu le plaisir de lire « Hier encore c’était l’été » de Julie de Lestrange. Faisant partie de la sélection 2017 du prix des lecteurs, j’avais entendu pas mal de bons échos sur ce livre. Premier livre de l’auteure, je n’ai clairement pas été déçu. 

J’ai commencé ce livre en fin d’après-midi et je ne l’ai lâché qu’au coeur de la nuit après l’avoir dévoré ! J’ai littéralement été happé par ce livre. Alors sans plus attendre, découvrons le résumé :

Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble ils sont nés, ensemble ils ont grandi, en toute insouciance. Mais lorsque la vie les prend au sortir de l’adolescence, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir apprendre à se battre pour exister. À travers les drames subsistent alors l’amitié, les fous-rires et les joies. Et l’amour, qui les sauvera

Mon avis :

J’ai été surpris d’être si accro à ce livre, moi qui ne suis pas le plus grand fan des « histoires de familles ». On suit dans ce roman, deux familles, les Fresnais et les Lefèvre.  Le roman se concentre principalement sur trois personnages, Alexandre, Marco et Sophie. On les suit pendant 10 ans, de leurs vingtaines pleines de rêves au désenchantement de leurs 30 ans. La bande d’amis qu’ils forment fait clairement rêver. Une amitié absolue les lie tous, formant ainsi une espèce de grande famille de clan.

Je me suis également énormément attaché aux personnages. Surtout à Alexandre qui est journaliste (mon futur métier, enfin je l’espère ^^ ), humain, entier mais surtout plein de doutes, de questionnements. La relation conflictuelle qu’il entretient aussi avec sa soeur m’intrigue. Une relation fusionnelle. Pleine et entière. Au-delà de ça, j’ai énormément apprécié suivre leurs vies, leurs chagrins, leurs échecs mais aussi leurs réussites. Ce livre c’est un peu comme feuilleté un vieil album de famille. Certaines photos sont jaunie par le temps, certaines personnes réapparaissent en même temps que certains souvenirs. De nombreux passages du livre font écho à notre propre vécu, notre parcours ou certaines de nos expériences. C’est aussi un émouvant témoignage sur l’amitié. C’est clairement un roman qui fait du bien et que l’on a pas envie de lâcher.

Au niveau de l’écriture, le style est assez neutre, agréable à lire. Pas de prise de tête. On suit paisiblement le destin de notre bande d’ami préférée. Cependant les premières pages sont assez difficiles à lire. Tout va très vite et on se retrouve après 50 pages avec une quinzaine de personnages sous les bras sans bien comprendre les liens qui les unissent. Les deux familles s’entremêlent tellement qu’il n’est pas toujours évident de s’y retrouver. Mais une fois les liens bien fixés, le roman se lit tout seul !

Ma note : 3,5/5


J’ai également entendu qu’une suite, Danser encore était sortie assez récemment ! J’attends encore un peu pour la dévorer, même si je me réjouis de retrouver la bande, je préfère attendre un peu !

À bientôt 😉

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.