Ma booklist du mois de janvier

Je reviens après une trop longue absence pour vous faire une petite update de mes dernières lectures. Si le mois de janvier était placé sous le signe des examens, je n’ai pourtant pas arrêté de lire ! J’avais simplement envie de romans faciles, accessibles. Qui me permettaient de m’évader. Le temps d’une pause, quitter mes cours de socio ou de psychologie pour découvrir de nouveaux mondes. Cette booklist était vraiment super agréable, avec de belles découvertes et même un gros coup de coeur pour un auteur ! Alors sans plus attendre, découvrons cette fameuse sélection.

Notre booklist de ce mois se compose de 3 livres aux styles assez différents. Pourtant chacune de ces histoires m’a touché ou emmené et ces trois livres m’ont vraiment accompagné dans des moments pas toujours agréables (La session d’examens, le stress toussa toussa).

  1. La dernière des Stanfield, de Marc Lévy
  2. Entre mes mains le bonheur se faufile, d’Agnès Martin-Lugand
  3. D’après une histoire vraie, de Delphine de Vigan


La dernière des Stanfield, Marc Lévy :

Résumé

Ma vie a changé un matin alors que j’ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m’apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt. L’auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m’ordonnait de ne parler de cette histoire à personne. J’avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l’été s’achevait et j’étais encore loin d’avoir fait mon deuil. Qu’auriez-vous fait à ma place ? Probablement la même erreur que moi.

Mon avis

C’est peut-être le livre qui m’a le moins plus de cette sélection. Si j’ai apprécié l’histoire qui au final nous emporte facilement et se révèle assez addictive, je commence à être petit à petit blasé par la structure répétitive des romans de Lévy (ou de Musso). Si je suis un franc partisan de la lecture plaisir et que je n’ai pas toujours envie de devoir lire huit fois une phrase pour la comprendre totalement, je déplore de plus en plus une perte d’âme dans ces récits. La structure globale change très peu, les personnages manquent un peu de défis intérieurs etc. Cela n’est bien sûr que mon avis et ça serait mentir de dire que je n’ai pas apprécié ce livre mais sans plus.

J’ai particulièrement apprécié l’ambiance du livre, partagé entre la France occupée des années 40, la Baltimore libertaire des années 80 ou encore le Canada ou Londres de nos jour. La course contre la montre auquel se livre les personnages est rapidement addictive et fait de ce livre un véritable page-turner. Je me suis aussi attaché aux personnages, surtout Eleanor (journaliste pour le National Geographic magazine, le rêve *_*) mais aussi à Hanna qui malgré sa dureté cache énormément de secret. L’entrelacement de ces trois époques aux intrigues différentes nous mène au coeur même des secrets de la famille Stanfield et de leur histoire mais malheureusement le roman prend trop de directions, d’embranchements et au final on ne comprend plus tellement ce que l’auteur a voulu nous transmettre, le rôle concret de certains personnages…

L’enquête menée tout au long du livre par Eleanor et George pose plus de question qu’elle n’apporte de réponse et me laissaient parfois dans le flou. Pourtant le suspens généré par celle-ci et les portes qu’elle ouvre crée une réelle envie de savoir et de comprendre la nébuleuse famille de Stanfield.

Ma note : 3/5

 


Entre mes mains le bonheur se faufile, Agnès Martin-Lugand :

Résumé

Coincée dans sa petite vie de bourgeoise de province, Iris étouffe. Entre son mariage qui se fissure, son travail de banquière qui l’abrutit ou même sa grande maison vide, elle s’évade dans la couture. Du bout de son aiguille sa vie se maintient. Mais lorsqu’elle découvre que ses parents lui ont volé son rêve c’est l’explosion. Elle brise le carcan qui l’enfermait et s’envole pour Paris. Sous la tutelle de Marthe elle suit la formation dont elle a toujours rêvée. Nouvelles rencontres, soirées mondaines Iris se confectionne une nouvelle vie. Mais derrière la soie, les tulles ou encore la dentelle tout n’est que masque et illusion. Iris est-elle vraiment prête ?

Mon avis

Grosse découverte de cette sélection, j’ai adoré ce livre mais aussi son auteure ! (J’ai d’ailleurs déjà commandé une bonne partie de ses autres romans et je me réjouis de les dévorer et de les partager avec vous) Que ce soit dans son écriture ou encore sa manière de nous raconter des histoires qui pourraient nous arriver, j’aime vraiment bien l’univers de cette écrivaine ! Entre mes mains le bonheur se faufile m’a énormément touché !Surtout, ses personnages qui paraissent forts mais qui cachent énormément de failles. J’ai particulièrement apprécié l’évolution du personnage central, Iris, qui au début est clairement chiante. Incertaine, perdue, molle on se demande un peu vers où on va. Mais très vite, elle évolue.

Suivant la cadence de sa machine à coudre elle s’éveille et épate. Retrouvant celle qu’elle était autrefois, avant de s’éteindre. Mais comment parler de ce roman sans mentionner Gabriel ? Ce don Juan typique qui va totalement finir sous le charme d’une Iris tourmentée, déchirée entre le désir et la fidélité. Et puis il y a Marthe aussi. Seconde mère d’Iris. C’est grâce à elle que tout est possible. C’est sous sa tutelle et grâce à son patronat qu’Iris peut commencer à créer, coudre et innover.

Mais très vite les choses dégénèrent et ce charmant trio révèle petit à petit ses terribles secrets. J’ai particulièrement apprécié l’atmosphère de ce roman. Durant toute la première partie on sent que quelque chose va arriver, qu’une petite poussière va s’installer dans les rouages parfaitement huilés de ce petit monde et faire tout exploser. Mais le souci c’est que pendant cette partie on ne la trouve pas cette petite poussière. Il va falloir attendre que les masques tombent et que toutes les cartes soient jouées pour comprendre ce qui se cache derrière ces si beaux jupons de soie.

Ma note: 4/5


D’après une histoire vraie, Delphine de Vigan :

Résumé

« Ce livre est le récit de ma rencontre avec L. L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu’un écrivain ne devrait jamais croiser. »

Dans ce roman aux allures de thriller psychologique, Delphine de Vigan s’aventure en équilibriste sur la ligne de crête qui sépare le réel de la fiction. Ce livre est aussi une plongée au cœur d’une époque fascinée par le Vrai.

Mon avis

Que se passe-t-il après avoir écrit un livre à succès ? Peut-on vraiment lancer une telle bombe sans crainte de représailles ? Delphine l’a pourtant fait. Se basant sur son précédant récit, Rien ne s’oppose à la nuit, on y retrouve toute les « conséquences » de cette publication. Delphine a levé un pan sur le Réel et sur son histoire. Mais entre meetings et foires du livre très vite la question tant redoutée arrive; « Qu’allez vous écrire désormais ? ». Et c’est le drame. Car il n’y a rien,  si ce n’est le vide. Aucune histoire qu’elle invente ne mène quelque part, ses personnages sont vides. C’est la page blanche.

Mais très vite L va arriver dans le fragile équilibre de Delphine déjà fortement perturbé par ce manque total d’inspiration. Et tout doucement, elle va tisser sa toile, affermir son emprise sur Delphine pour petit à petit prendre le contrôle de la vie de cette dernière. L’atmosphère est électrisante, tournant rapidement au huis clos, ce livre m’a maintenu éveillé de longues nuits, pendant que j’en tournais les pages. On alterne entre le présent, avec une Delphine totalement lucide face à la situation, et des retours dans le passé.

Le long des lettres de haine que Delphine, on sombre avec elle, de plus en plus bas. Jusqu’à ce que l’on touche le fond. Et que tout dérape. Les frontières entre le réel et l’imaginaire ne se sont jamais révélées aussi ténues et peu claires.

Ma note : 4/5


Et voilà, notre booklist est terminée. Avez-vous déjà lu un de ces livres ? Dites-moi quoi en commentaire !

On se retrouve très vite pour de nouvelles découvertes littéraires.

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.